Etape 18: Buenos Aires (par Julien)

 

Le 28 octobre, nous prenons l'avion à l'aéroport de Miami pour Buenos Aires. A cause des mauvaises conditions « météo » sur la capitale argentine, nous sommes obligés de faire une longue escale à Cordoba. Le voyage aura en tout duré 36 heures. C'est un peu long et fatiguant mais les enfants sont restés assez patients.

 

 

Arrivés à Buenos Aires nous sommes accueillis par Felipe, le beau-frère d'un ami d'une amie, la famille quoi ! Felipe habite dans un petit appartement, au 10ème étage, sous les toits d'une tour de Recoleta, un quartier situé en plein centre. Il nous a laissé les clés de chez lui en nous disant « vous êtes chez vous ». Il passait nous rendre visite de temps en temps, quand il part c'est pour « 5 minutes ou 2 jours, no lo sé ».

 

Nous sommes restés 4 jours, le temps de visiter la ville et d'essayer de savoir où étaient nos vélos. Nous avons la confirmation que ceux-ci sont bien en attente aux douanes argentines, nous n'arrivons pas à savoir où. On nous dit d'attendre une lettre. Jusqu'à quand ? No lo sé.

Nous arrivons à ne pas être obnubilés par ce problème et nous profitons pleinement de nos balades touristiques dans le centre. C'est immense! Nous n'aurons pas le temps de voir tout ce qui nous intéresse, même si les enfants marchent de mieux en mieux.

On ne se sent pas trop dépaysés à Buenos Aires, il y a vraiment des airs d'Europe, dans certains quartiers, on se croirait à Paris.

Nous avons visité le cimetière de Recoleta (sorte de père Lachaise). Les tombes sont si énormes qu'on se croirait dans un village. Les voisins sont plutôt calmes... Sympa aussi la petite église juste à côté, et le centre culturel qui offre une vue plongeante sur le quartier.

Nous avons ensuite longé l'Avenida Alvear et ses énormes villas aux styles hétéroclites. Ensuite, après une pause bien méritée dans le quartier de Retiro, où une tour a été érigée en l'hommage aux soldats morts pendant la guerre des Malouines (conflit toujours en cours avec l'Angleterre), nous avons traversé l 'avenue du 9 juillet, la plus large du monde. Au café, on peut voir des hommes prendre le matté, une sorte de thé très amer qui se prend dans un petit bol en métal rempli d'herbe avec une paille en fer. Certains argentins en boivent à longueur de journée (ils se promènent avec une grosse thermos).

Notre première promenade se termine sur la célèbre plaza Mayo et sa Casa Rosada (maison rose) où réside la Présidente de la République. La Casa Rosada est clôturée par des barrières de CRS (il y a eu des morts lors des émeutes qui ont suivi la crise financière de 2001).

On espère pouvoir refaire un tour pour aller voir la réserve naturelle, le port, la Boca et un spectacle de Tango.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Heureux qui comme Ulysse...

Dernières news

  Suivez-nous sur Facebook...

       avec "Juju Gazou"

Sites amis