Etape 23 : Tucuman (par Julien)

La veille de repartir de Mendoza, alors que nous nous apprêtions à rejoindre Salta en passant par la Rioja et la Vallée de la Lune en vélo, Rodrigo nous informe qu'il a fait 50°c à la Rioja. Nous décidons donc de reprendre un bus en direction de Tucuman, 1000 km au nord, où il ne fait qu'une trentaine de degré.

Tout de suite en arrivant, nous avons l'impression d'avoir changer de pays. Plus un seul faciès européen, seulement des visages des Andes. Quand on est dans cette région, on se dit qu'il est un peu absurde de dire que "Christophe Colomb a découvert l'Amérique, le nouveau continent". La culture andine est encore bien vivante et les gens ici se sentent les descendants des "indiens". Il existait avant la venue des européens de grandes civilisations (celle des incas étant la plus connue) avec des villes très peuplées. La région de Tucuman est connue pour avoir opposée une vive résistance aux espagnols pendant la colonisation.

Les gens vénèrent ici la Pachamama (la Terre-mère). On peut voir dans les villages ou au bord de la route de nombreux lieux (empilement de pierres, petite cabane, arbre, cavités...) où l'on peut faire des offrandes à la Pachamama.
L'évangélisation qui a suivi la colonisation fait que la vierge Marie a un rôle assez similaire à la Pachamama dans certains endroits. A Tucuman, nous avons assisté à plusieurs défilés en l'hommage de la vierge où son effigie était porté accompagnée de tambours et de chants.

On ressent la ville de Tucuman comme plus pauvre que ce qu'on avait vu jusqu'alors en Argentine. La vieille ville est jolie (architecture coloniale) mais les murs sont souvent un peu délabrés, beaucoup de déchets dans les rues... Le nombre de mobylettes par habitants est aussi un bon indicateur. Ici on peut voir un couple et ses 2 enfants sur une mobylette !

Il y a à côté de la gare routière un immense parc avec un grand étang où les gens pêchent et se baignent. Nous y avons passé beaucoup de temps car nous avons encore attendu nos vélos pendant plusieurs jours.

Malgré la chaleur, il est difficile d'oublier Noël car il y a des décorations partout. Sous chaque palmier, on trouve un vendeur de sapins en plastique. Gabin et Zoé ont fait leur lettre au Père Noël, espérons qu'il trouve des jouets assez petits pour nos sacoches de vélo.

La veille de notre départ, nous avons contacté une cyclo de Tucuman grâce au site Warmshower pour avoir des indications sur la route. Il y a deux routes pour se rendre à Salta. Elle nous déconseille la plus courte car trop dangereuse à cause du trafic et la deuxième, elle nous la déconseille aussi car très très difficile.

Nous, on en a un peu marre de faire du bus ! Les enfants aussi réclament de remonter sur le vélo. Tous les chemins depuis nos débuts en Argentine nous sont déconseillés.

Et bien soit, vamos par la montagne.



Écrire commentaire

Commentaires : 0

Heureux qui comme Ulysse...

Dernières news

  Suivez-nous sur Facebook...

       avec "Juju Gazou"

Sites amis