Etape 25 : De Cafayate à Salta (par Julien)

Après une petite pause de 2 jours, nous reprenons la route pour rejoindre Tibo et Nathalie à Salta et passer les fêtes de Noël, ce sont des amis d'Auxerre qui se promènent autour du monde. Nous sommes déjà partis depuis plus de 5 mois, ça va faire du bien de croiser des proches !
Nous parcourons donc ces 200 derniers km à un bon rythme en 4 jours. Les 80 premiers kilomètres, nous traversons la quebrada de Las Conchas, c'est une belle petite route qui suit une rivière qui serpente entre des sommets à 3000m. A proximité de l'eau une végétation avec toutes les nuances de vert. Tout autour, la montagne aride rouge, rose, jaune... Le vent, qui souffle très fort et par raffales (Zoé et Julie en sont même tombées de vélo) et les pluies très rares mais visiblement violentes (à plusieurs endroits la route a été emportée), ont sculpté des formes étonnantes dans ces roches colorées. Cela donne des ambiances très différentes : le décor de western, la cité fantastique, l'obélisque, l'amphithéatre, la bouche du diable... La promenade est bien agréable !
Ne pouvant pas rejoindre la civilisation en une journée, nous bivouaquons en bas du canyon à côté du cours d'eau, cachés derrière les arbres. Tous les jours ou presque, nous croisons des Argentins qui nous mettent en garde contre l'insécurité. Nous essayons donc d'être discrets mais c'est peine perdue avec Zoé qui a décidé de chanter tout son répertoire le plus fort possible. Gabin, lui, s'invente des aventures dans cette salle de jeu géante à ciel ouvert. Après un bon petit plat (des nouilles cuisinées au feu de camp!), nous nous régalons à observer les étoiles qu'on ne connait pas, entourés par les petits bruits de la nature. Nous dormons super bien. Soirée géniale ! Le lendemain, nous levons le camp rapidement car le vent , qui nous a beaucoup ralenti la veille, monte en puissance avec la chaleur. On nous avait prévenu que le climat changeait au kilomètre 80, et ce fut le cas. A partir du kilomètre 81, le paysage devient tout vert et il pleut. On longe d' immenses champs de tabac. La route est plate, on avance bien.
A El Carril, alors que nous sommes en pause goûter, une dame nous accoste. Elle nous dit que le directeur de l'école tient à nous offrir le maté et des brioches. Quand je traverse l'école pour ramener les plats, il y a une agitation hallucinante, c'est un peu complètement le bazar, il faut dire que ce sont les grandes vacances le lendemain. En repartant, on nous offre un plateau de pizzas et on nous demande de patienter car quelqu'un est parti à la mairie pour demander à ce que le village nous offre l'hospitalité. On attend donc au parc. Je suis en train de pousser Zoé à la balançoire quand un policier arrive. Il nous demande si nous cherchons un endroit où dormir et nous dit de le suivre. Nous traversons le village derrière une voiture de police qui nous accompagne jusqu'à notre campement! Jujugazou au sommet de sa gloire !
Le lendemain, nous arrivons à Salta surnommée "la linda" (la magnifique). C'est la capitale de la province. On se fait des petites balades sympathiques autour de la place et sur la montagne où l'on peut monter en téléphérique. On a une vue magnifique sur la cité.
Nous retrouvons nos copains avec qui nous louons une voiture pour quelques jours. Nous allons faire un petit road trip dans la région pour passer Noël.


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    CYCLOFAMILY (mercredi, 31 décembre 2014 11:10)

    Coucou,
    Vous inquitiez pas, les Argentins sont un peu parano et hyper sécuritaire. L'Argentine est un pays assez sur et sans problème. Vous pouvez chanter très fort lors de vos bivouac ! Profitez bien,
    Guillaume

  • #2

    rayan (mardi, 13 janvier 2015 23:09)

    Vous être ou

Heureux qui comme Ulysse...

Dernières news

  Suivez-nous sur Facebook...

       avec "Juju Gazou"

Sites amis