Etape 31 : Lac Titicaca et Copacabana (par Julien)

Julien, un instit de La Paz au lycée français, nous a gentiment remonté les vélos jusqu'à El Alto avec son 4x4. Merci à lui, parce que la route pour sortir de la ville est bien raide et un peu dangereuse. Une fois revenus sur l'Altiplano, nous remontons en selle et prenons la direction de Huarina au bord du lac Titicaca, à environ 60 km. Le carnaval n'est toujours pas fini (il dure une semaine entière !). Beaucoup de voitures et de maisons sont décorées. Chaque fois qu'on entend un moteur, nous sommes sur nos gardes, car régulièrement, un affreux gamin armé d'un pistolet à eau nous arrose ou nous "emmousse" par la fenêtre en nous doublant. Cette première journée est assez facile. La route est plate. Par contre, le temps est couvert et il fait très froid. Nous ne pouvons pas voir la Cordillière blanche qu'on nous avait décrite si belle, et notre balade est assez monotone. En arrivant à Huarani, c'est la fête ! Tout le monde est déguisé et aussi complètement "bouracho" ! Egalité homme, femme! On n'a pas trop envie de dormir ici et on choisit de rouler encore un peu. Il y a plein d'endroits pour poser la tente mais les enfants sont congelés et nous avons peur que notre équipement inadapté ne soit pas suffisant pour avoir assez chaud la nuit. On finit donc dans le seul hôtel qu'on trouve, un 25 étoiles avec piscine chauffée et jaccuzi. A travers la baie vitrée géante, le lac Titicaca. Finalement, l'eau est moyennement chauffée, on se mouille les fesses pour la forme et on rentre en courant dans notre chambre en claquant des dents. Après une bonne nuit réparatrice et un super petit déj, nous attaquons notre deuxième journée de vélo. Il y a un peu plus de relief mais il fait beau et la vue sur le lac nous fait pédaler sans y penser. A 15 heures, nous arrivons à Tiquina. Nous prenons une barque géante avec un camion et un 4x4 pour traverser un bout du lac et prendre la direction de Copacabana. Sur l'autre rive, nous trouvons un petit "alojamiento" 11 fois moins cher que l'hôtel de la veille! On en a pour notre argent, nous dormons dans une sorte de grange, sans salle de bain ni toilette (ici, tout le monde va au "Bano Publico"). Pour isoler du froid (car il y a des carreaux cassés...), nous avons un gros sac rempli de paille qui s'encastre dans la fenêtres. Une fois dans le lit, impossible d'en sortir ! Nous sommes piégés par sa forme en coquille d'oeuf. Au réveil, je suis touché à 2 endroits : mon dos est bloqué et en plus, j'ai un ongle incarné! N'ayant pas du tout envie de me le faire "désincarné" dans un "centro de salud" local, je prends mon mal en patience et je roule. Cette journée fut la plus difficile de notre virée Titicaca. 40 km avec 2 cols qui chatouillent derrière les genoux. La récompense, c'est la vue. A un moment, on aperçoit le lac des 2 côtés, toujours les cordillières enneigés à l'horizon, encore un paysage magique ! L'étape finit par une grande descente de 15 km, nous plongeons sur Copacabana, destination balnéaire pour ce grand pays sans accès à la mer, malgré une eau très froide (le lac est à 3800 m d'altitude). Une superbe cathédrale blanche à l'architecture andalouse surplombe les toits de tôle. A côté du port, deux grandes montagnes se dressent. Un chemin de croix permet d'accéder à leur sommet. Nous passons 3 jours ici. Au programme : jeux sur la plage, visite de la ville et randonnée. C'est le point de départ pour aller visiter l'Isla del Sol, une petite île à quelques kilomètres du port de Copacabana, qui est le berceau de 3 civilisations (successivement Tiwanaku, Aymara et Inca). L'endroit est magnifique, tous les flans de montagne ont été aménagés en terrasse et ici, sont encore cultivés. Quand on imagine le travail que cela représente, on ne peut être qu'impressionné ! Nous suivons un petit sentier dans un paysage qui est un mélange d'île méditerranéenne et de lac alpin, jusqu'à un site de ruines incas. Un gros rocher (sacré) en forme de puma est à l'origine du nom Titicaca. A côté, on peut pique-niquer sur une table de sacrifices. Gabin et Zoé s'inventent des aventures dans la cité de pierre labyrinthique. Pour stimuler leur imagination, on leur a fait avaler l'intégral des Cités d'or avant d'arriver en Bolivie! Un peu plus loin, une petite île en forme de cône au pied de laquelle, parait-il, on aurait trouvé une cité immergée. L'Atlantide ? Le commandant Cousteau et son bonnet sont venus faire des recherches, ils ont trouvé des céramiques mais pas de trace de la cité perdue.
Nous passons notre dernière journée dans ce pays surprenant de la femme au chapeau melon à préparer notre départ jusqu'à Cusco et à faire des bains de pied pour tuer mon gros orteil qui tente de se réincarner en saucisse de Morteau. Demain, on attaque notre dernier mois en Amérique du Sud, direction le Pérou.

Hasta Luego !

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Heureux qui comme Ulysse...

Dernières news

  Suivez-nous sur Facebook...

       avec "Juju Gazou"

Sites amis