Etape 34: Cusco (Julien)

Bienvenue à Cusco, ancienne capitale des Incas et actuelle capitale du tourisme péruvien. La ville est très étendue. Alors que les alentours sont assez sales et populaires, le coeur historique, magnifique, est habité par les gringos. Les hôtels étoilés jouent du coude pour se faire de la place. Nous plantons notre campement dans un hospedaje, "L'Estrellita", réputé chez les cyclotouristes. Nous pouvons à notre tour vous le recommander. On s'y sent comme à la maison, les chambres ne sont pas trop chères, il y a une salle avec cuisine en libre accès, une grande cour intérieure... Bref, le lieu idéal pour "descansar un poco" de cette dernière semaine itinérante. Nous sommes d'autant plus enthousiastes que nous avons été rattrappés par nos amis, la famille Jouan.

Cette petite pause à Cusco prend vite des airs de vacances et les journées s'écoulent paisiblement entre flâneries et apéros.

Nos promenades et nos lectures nous en apprennent davantage sur l'empire Inca. Celui-ci n'a duré finalement que très peu de temps, un peu plus d'une centaine d'années, aux alentours de 1500. Il s'étendait de la Colombie actuelle jusqu'au Nord du Chili et de l'Argentine. Il s'est fini avec l'arrivée des conquistadors qui, par chance pour eux, ont débarqué en pleine guerre de succession. L'Empire, qui reposait sur une très grande organisation administrative et pyramidale, était déjà bien affaibli par ses conflits internes. La langue quechua avait été imposée sur tout le territoirre. Aujourd'hui encore, c'est la langue maternelle de beaucoup de nativos sur les hauts plateaux. Le peuple Inca ne connaissait pas l'écriture mais ils utilisaient des quipus (des noeuds sur des cordes) . Aujourd'hui, on ne sait toujours pas les déchiffrer. Les personnes importantes étaient momifiés en position foetale. Les Incas croyaient en la résurrection. De temps en temps, ils faisaient prendre l'air à la momie. Ils avaient des connaissances (scientifiques et agricoles notamment), et un savoir-faire architectural qui s'est perdu dans le temps. Les vieux murs incas sont impressionnants, taillés à la perfection. Chaque pierre a une forme différente et elles s'emboitent parfaitement (Dans une petite ruelle, on peut même rencontrer une pierre à 12 angles). Les murs ont tous une inclinaison de 10 degrés. Ils ont été construits ainsi pour résister aux tremblements de terre fréquents dans cette région. Comment les Incas ont fait pour réaliser ces puzzles géants avec des pièces pesant jusqu'à plus de 100 tonnes? Ceci est encore assez énigmatique. Comment se transmettaient-ils ces connaissances ? La religion inca est elle aussi chargée de mystères. Il y a trois dieux importants représentés par des animaux. Le condor qui en gros correspond au Paradis, le Puma à la vie sur Terre et le Serpent à l'Enfer. Il est très difficile de comprendre cette civilisation, puisqu'en arrivant, les espagnols ont à peu près tout détruit et tout pillé. Sur les fondations des plus grands palais incas, ils ont bâti des églises et des cathédrales. Le résultat est assez joli et unique. Une architecture coloniale avec des balcons en bois sculpté un peu partout et ces grosses pierres emboitées à la perfection, qui rappellent sans arrêt que l'Histoire a commencé ici bien avant "les Grandes Découvertes" et le "Nouveau monde".

On comprend que ce lieu rassemble énormément de back packers un peu farfelus en quête de spiritualité venus ressentir l'énergie. On voit parfois des scènes un peu drôles, généralement jouées par un ou une jeune européen(e) avec des dreads, qui caresse une pierre en fermant les yeux. Que la force soit avec toi !

Même si la ville est splendide, il y a un côté pénible à s'y perdre. Nous sommes termite le touriste piègé dans une fourmillière. Chaque petite fourmi t'accoste par un "Hola amigo!" pour essayer de te vendre un trek, un tour de la ville, une peinture, un bracelet, un massage...

L'autre difficulté que l'on rencontre à Cusco, c'est l'organisation de la visite du Machu Picchu. Comment s'y rendre de la façon la plus économique et la plus sympa possible ? Après maintes réflexions, nous choisissons de nous y rendre en randonnant 5 jours par le col de Salkantey. Mais tout ça, c'est une autre histoire...


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Lili (dimanche, 22 mars 2015 20:28)

    Il y a plus de chiens ....lol ....... Je vois qu'il y a de belles orchidées , mes fleurs preférées , j'en ai 20 dans mon petit appart !!! Il me faudrait une bouture d'une du bout du monde malheureusement je sais que c'est pas possible ..... Je vous suis en tout cas avec passion .........Bisous Lili

Heureux qui comme Ulysse...

Dernières news

  Suivez-nous sur Facebook...

       avec "Juju Gazou"

Sites amis